Le livre d’artiste et le livre-objet

Il y va ici d’un domaine plus personnel, voire plus intime, de la collection de Michel Wittock. D’un domaine toujours actuel aussi, puisqu’il concerne les artistes d’aujourd’hui qui s’amusent à produire de petits « livres de peintre », pour leur propre plaisir et pour celui de leurs amis. C’est dans cet esprit que la Wittockiana a organisé, au cours de ses vingt-neuf ans d’existence, plusieurs expositions autour de quelques peintres contemporains (Jo Delahaut, Léon Wuidar, Julius Baltazar, Jean Cortot, Bertrand Dorny, Mikhael Karasik…). La Wittockiana héberge dans ses collections bon nombre de ces travaux d’artistes, dont les habits sont conçus par les peintres eux-mêmes pour être ensuite confiés à des maîtres relieurs.

Il en va de même de certains autres artistes qui, transfigurant le livre et le libérant de certaines conventions, s’évertuent à le présenter, contenu et contenant, sous des formes les plus diverses ; c’est ce qu’on appelle communément le livre-objet.

Michel Wittock a donc ainsi accueilli dans les salles de la Wittockiana différentes expositions relatives aux travaux du couple Kubach-Wilmsen, de Denmark ou encore de Jacqueline Guillermain, se réservant toujours le plaisir d’acquérir pour ses propres collections une ou plusieurs œuvres de chacun de ces artistes. À la Wittockiana sont également conservés d’autres livres-objets, œuvres de Dominique Asselot, Jean Boghossian, Pascal Courcelles, Muriel de Crayencour, Hans Kooij, Félix Roulin, Marc Ver Elst, Jephan de Villiers. De même, on pourrait estimer que les livres habillés par Daniel Knoderer ont un caractère « livre-objet » marqué.

À côté de ces interprétations un peu particulières du livre ou de son apparence, il crut bon de ne pas passer sous silence les neuf grandes photographies originales de “vestiges” bibliophiliques, tels qu’ils sont vus par l’artiste belge Serge Anton.

Denmark