Les reliures anciennes, modernes et contemporaines

La collection de reliures de la Bibliotheca Wittockiana est et demeure la collection constituée par un bibliophile selon ses goûts personnels. Que l’on ne s’étonne guère, dès lors, de ne pas y trouver une histoire exhaustive de la reliure.

Dans le domaine des œuvres d’art, la constitution d’une collection privée se différencie souvent de celle d’un musée public par la divergence de vue existant entre le simple amoureux du beau et le scientifique rigoureux. La collection de reliures artistiques que Michel Wittock s’est constituée depuis quelque quarante ans n’a aucunement la prétention de représenter toute l’histoire du décor dans la reliure à travers les âges ni dans le monde. Étant plus ouvert à la culture latine qu’à la culture germanique, il s’est, de manière naturelle, davantage intéressé à l’évolution des styles, en Italie d’abord, en France ensuite. Ne faisant point cas des classiques critères scientifiques de sélection, mais ayant opté pour une politique d’acquisition de pièces dont le décor, par sa seule beauté, répond à ses aspirations subjectives, il prit conscience de l’attrait du décor doré, voire occasionnellement argenté, de la Renaissance.

Ayant eu la chance de s’intéresser d’abord aux reliures italiennes de la première moitié du XVIe siècle, encore sobrement dorées, il put se rendre compte que l’art de relier un livre et de le décorer, pouvait, comme tous les autres arts décoratifs d’ailleurs, être légitimement considéré comme un art à part entière, au même titre que l’architecture, la peinture ou la sculpture, tenues à tort jusqu’au XIXe siècle pour seuls arts majeurs. Emporté par cette nouvelle passion bibliophilique, il se plut très vite à élargir son champ d’action à la reliure française de la Haute Renaissance, dont les décors, d’une diversité exubérante, permettent d’imaginer la vie intellectuelle passionnante de fortunés bibliophiles… Après avoir, en plusieurs étapes, découvert les différents styles qui marquèrent l’art de la reliure en France au cours des siècles, il fut pris un jour d’une nouvelle passion: la reliure contemporaine…».

La collection des reliures conservées à la Bibliotheca Wittockiana représente donc un vaste panorama sur l’évolution du décor, depuis les décors dorés de la Renaissance jusqu’aux créations avant-gardistes de notre temps, avec un accent plus particulier sur le travail des relieurs-créateurs modernes et contemporains en France et en Belgique.

C’est ainsi que, après l’introduction de l’ornementation florale remise à l’honneur à l’époque de l’Art nouveau, la reliure artistique (appelée également « originale ») va subir tour à tour l’influence de la période Art déco et d’autres mouvements artistiques, esthétiques ou littéraires alors en vogue (cubisme, futurisme, dadaïsme, constructivisme, surréalisme…).

De nos jours c’est l’abstraction qui domine dans les décors. Tantôt ce sera l’expression lyrique qu’offre la multiplicité des matériaux employés (box, peau de reptiles, bois précieux, métal, caoutchouc, plastique, polycarbonate…), tantôt ce sera la structure interne qui devient apparente, participant ipso facto à l’ornementation. En réalité, l’ingéniosité est sans aucune limite, le choix devient immense. Aussi la reliure à décor peut-elle revendiquer aujourd’hui un statut qu’elle a peu connu dans le passé, celui d’œuvre originale.